Histoire

Toponymie

Selon les sources ANVIN signifierait "eau vive" ou serait un nom d'homme

Situation

La commune s'est développée au point de rencontre de deux voies de communication: Boulogne-Arras et Amiens-Thérouanne.
Elle est actuellement au carrefour de cinq directions: Saint-Pol-sur-Ternoise (puis Arras), Pernes-en-Artois (puis Bruay-la-Buissière et Lens), Heuchin (puis Aire-sur-la-Lys), Fruges et Hesdin (puis la côte d'Opale).
Anvin est traversé par la Ternoise qui reçoit les eaux de la rivière d'Eps et du Faux.

Les châteaux d'Anvin.

Au moyen-âge, le château d'Anvin devait se trouver derrière le chœur de l'église. Il aurait été détruit au cours des guerres du XVème siècles. A la construction de la ligne de chemin de fer, il subsistait quelques vestiges.
Sur le territoire du "Petit Anvin", un château plus récent fut construit dès le XVIème siècle. Cet édifice était construit de briques et de pierres. Il possédait trois tours dont une servait à la défense. Si les guerres successives l'ont épargné, il finit sous la pioche des démolisseurs qui y trouvèrent de quoi consolider ou reconstruire fermes et autres bâtiments (voir d'autres détails sur les châteaux dans la rubrique "Les châteaux")

Tracé de la voie ferrée Anvin-Calais (train gueulette) qui fut créée en 1880
(les anciens affirment qu'il fallait parfois descendre du train pour l'aider à gravir les côtes!)